06.12.2019, 16:51

«Avec son pied, il écrasait sa gorge comme une cigarette»

chargement
L'accusé, actuellement en prison préventive, a comparu vendredi devant le Tribunal de Martigny.

Violence conjugale Un Valaisan qui frappait régulièrement son amie et a fini par lui planter un couteau dans la gorge a été condamné à sept ans de prison pour tentative de meurtre.

«Avec son pied, il écrasait sa gorge comme une cigarette. Il a attenté plusieurs fois à la vie de son amie, allant jusqu’à planter un couteau dans sa gorge», a raconté Camilla Hawes, substitut du procureur, devant le Tribunal de Martigny vendredi matin.

Face à elle sur le banc des accusés, un Valaisan de 29 ans, qui a été condamné en fin de journée à sept ans de prison et à des soins en psychiatrie carcérale pour tentative de meurtre et propos antisémites faisant l’éloge du nazisme.

Amour toxique

«Il a fallu moins d’un an pour que cette histoire d’amour toxique, rythmée d’actes de violence à répétition sur fond de drogue et d’alcool, aboutisse à une tentative de meurtre en 2018», avait précisé auparavant Camilla Hawes.

Quand cet homme ne frappe pas son amie suisse, lui fracturant le nez et des dents, il l’étrangle jusqu’au bord de l’évanouissement ou écrase sa gorge avec son pied, annonçant: «Je vais te crever!» Il ne relâche la pression que lorsque la femme parvient à murmurer, dans un dernier souffle: «Je t’aime.»

Vendredi, l’accusé, qui estime «ne pas avoir trop besoin d’un psychiatre», a présenté de faibles excuses, tentant d’expliquer ses coups par les injures et moqueries qu’il subissait de cette femme plus âgée.

Le juge Stéphane Abbet lui met alors sous le nez une photo d’un visage ensanglanté et entièrement tuméfié. Et lui demande: «On n’a rien d’autre à dire à la personne qu’on a mise dans un état pareil?»

 

«Ma cliente était le punching-ball de l’accusé.»
Me Ludivine Détienne, avocate de la victime

 

«Mon client est conscient de la gravité de ses actes. Il voulait la faire taire, jamais la tuer», a tenté Me Audrey Wilson-Moret pour la défense, écartant la tentative de meurtre en s’appuyant sur l’expertise. «Ma cliente était le punching-ball de l’accusé», a pourtant rappelé Me Ludivine Détienne.

Début 2018, la police avait exigé que l’accusé, déjà condamné récemment pour s’en être pris à une autre femme, consulte un organisme spécialisé dans les violences conjugales. Il n’en fera rien, continuant à distribuer des coups.

Couteau brisé dans sa gorge

Et le 17 mai 2018, il va jusqu’à planter un couteau dans la gorge de sa victime en disant «Je vais te tuer». Un geste si puissant que la pointe de la lame se brise entre deux vertèbres cervicales.

La victime échappe à la mort par miracle, mais aujourd’hui elle craint à chaque instant de devenir paraplégique, ce morceau de lame restant fiché à jamais dans son corps.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Série vidéoNadia et Dakota avant la finale de «la France a un incroyable talent» (1/4): leur force d’interprétation et le thème de la violence conjugaleNadia et Dakota avant la finale de «la France a un incroyable talent» (1/4): leur force d’interprétation et le thème de la violence conjugale

Top