09.12.2019, 19:00

Les entraîneurs de hockey ne sont pas tous des brutes qui insultent et frappent leurs joueurs

Premium
chargement
Christophe Spahr, responsable des sports au «Nouvelliste».

time-out A en croire certaines langues qui se délient, des années après les faits, le milieu du hockey n’est pas celui des bisounours. Certains entraîneurs useraient du fouet, notamment, pour faire régner la terreur dans le vestiaire. J’en connais au moins un, en Valais, qui agit tout autrement. D’ailleurs, un joueur qui a droit à un traitement de faveur vient de marquer trois goals pour démontrer que respecter l’être humain peut aussi être payant. La chronique de Christophe Spahr, responsable des sports au «Nouvelliste».

Tennis: il faut décidément se lever très tôt pour Roger Federer

A l’instar de millions d’autres fans, à travers le monde, j’ai vainement tenté d’acheter une ou plusieurs pièces en argent de 20 francs à l’effigie de Roger Federer. J’ai actualisé la page internet des dizaines de fois, pesté autant de fois contre la technologie sans parvenir à...

À lire aussi...

VolleyballMartigny s’incline, Rhône Volley divise la miseMartigny s’incline, Rhône Volley divise la mise

CompétitionSpecial Olympics: les Valaisans en quête de médailles aux Jeux NationauxSpecial Olympics: les Valaisans en quête de médailles aux Jeux Nationaux

FiertéJOJ: pour Swiss Olympic, «autant de médailles pour la Suisse, ce n’était pas prévisible»JOJ: pour Swiss Olympic, «autant de médailles pour la Suisse, ce n’était pas prévisible»

bilan positifJOJ: les athlètes valaisans sont rentrés avec cinq médailles autour du couJOJ: les athlètes valaisans sont rentrés avec cinq médailles autour du cou

JOJ 2020: un succès sportif et populaireJOJ 2020: un succès sportif et populaire

Top